Infrastructures

réalisés 

à l’étude

 
 

Local du Projet de Cohésion Sociale

Maître de l’ouvrage: ULAC

Description du projet

Lemmens feuDepuis 1999 et la mise en place des Projets de Cohésion Sociale par la Région de Bruxelles-Capitale, les assistants sociaux et animateurs de l’ULAC ainsi que les travailleurs du site des Goujons disposaient de deux petits locaux au rez-de-chaussé de la tour de logements. Le succès des activités (permanences sociales, pause café, école des devoirs, réunions d’habitants, etc) a rapidement mené à la nécessité d’agrandir les locaux.
Le CRU avait dès lors activement soutenu les habitants et les travailleurs du site dans leur demande auprès de la Région et du Foyer Anderlechtois d’obtenir des locaux adaptés. Les esquisses et estimations des coûts des travaux avaient finalement permis d’inciter le Foyer Anderlechtois à entreprendre la construction du local. L’ULAC de son côté avait obtenu un subside de la Commune pour les travaux de parachèvement par des entreprises d’insertion socio-professionnelles. Ces travaux ont été gérés par le CRU.

 

Budget/financement

 

Type d’infrastructure

Inauguration

Travaux ULAC : 20.000€

Local communautaire

2006

 

Lavoir social


Maître de l’ouvrage : ULAC

Description du projet

Dans la foulée de la construction du local du Projet de Cohésion Sociale aux Goujons et des enquêtes menées auprès des habitants par l’ULAC, a émergé la proposition d’installer sur le site un lavoir social.
Un des anciens locaux a été ainsi aménagé par le CRU, pour l’ULAC, en lavoir. Les bénéficiaires peuvent venir y déposer leur linge et le récupérer lavé ou lavé et repassé selon un tarif social.
Le CRU a mené l’étude technique avec les fournisseurs d’énergie et de machines et a supervisé les travaux. Le lavoir a été inauguré en 2006.
Il a rapidement connu un franc succès et dès 2007 a germé l’idée de l’agrandir.
L’ULAC a trouvé des fonds auprès du Fonds FIPI pour la réalisation de cette extension.
Le CRU a mené la mission complète : esquisses, estimation des travaux, dossiers de permis d’urbanisme et d’environnement, suivi des travaux ISP et non ISP. Les travaux ont été achevés en 2008.
4 Lemmens

 

Budget/financement

 

Type d’infrastructure

Inauguration

+/- 30.000€ pour la première phase

lavoir social

2006 première phase
2008 extension

 

Local coursive


Maître de l’ouvrage: CRU

Description du projet

Lemmens feuDans le cadre du contrat de quartier durable Canal-Midi, le CRU est porteur d’un projet d’incitation à la rénovation durable dont les objectifs est l’amélioration énergétique des habitations et la création de chantiers écoles destinés aux entreprise ISP. En 2012, le projet initial visant les propriétaires est élargi aux bâtiments publics par manque de demande. C’est l’opportunité unique de pouvoir financer et concrétiser un chantier école d’envergure en matériaux naturels sous l’immeuble de logements sociaux des Goujons. Le projet est la construction d’un espace de 100 m2 destiné aux habitants et aux travailleurs du site afin d’améliorer l’accueil et la cohésion entre habitants et professionnels, ainsi que sécuriser et embellir une zone délaissée aux abords de l’immeuble.
Cet espace comprend une loge pour le concierge, deux bureaux de permanence fermés, une salle d’attente plus adaptée, une salle de réunion/cantine et des locaux utilitaires.

Ce projet répond à une demande locale, relayé depuis longtemps par le Projet de Cohésion Sociale Guijons géré par l’ULAC. Le CRU en tant qu’auteur de projet a réalisé l’étude (projet, permis, soumission) et le suivi de chantier dont l’encadrement du « chantier école ».
Lemmens feu
Le CRU a conçu un projet adapté pour ce chantier de formation qui s’est principalement adressé à l’entreprises ISP Casablanco mais également à Boulot et à l’équipe d’embellissement de l’ULAC. L’objectif a été de former et sensibiliser des hommes du bâtiment à des techniques simples à mettre en oeuvre et reproductives avec des matériaux respectueux selon trois critères fondamentaux de la construction actuelle; l’isolation, l’étanchéité à l’air et la ventilation.

Trois formations innovantes ont été données au travers de ce chantier. Tout d’abord, la construction des murs extérieurs et intérieurs en blocs de chaux-chanvre, matériaux choisis spécifiquement pour sa simplicité de mise en œuvre et reproductible avec d’autres blocs à maçonner. C’est un produit local, très naturel et qui permet de supprimer une multitude de matériaux supplémentaires (freine vapeur, ossature, support d’enduit).

Ensuite l’utilisation de liège expansé pour le doublage des poutres béton et l’isolation de la dalle de sol, alternative écologique aux matériaux chimiques habituellement utilisés.
Enfin, la mise en œuvre minutieuse de l’étanchéité à l’air au niveau de l’enveloppe extérieure et des connexions avec l’existant.

Ce chantier innovant a été un succès au cours duquel de nombreuses équipes ISP se sont formées. Au total 25 ouvriers en insertion y ont participé. Les hommes apprennent, font, défont, recommencent mais le résultat est de qualité même si cela demande du temps.

4 Lemmens

 

Budget/financement

 

Type d’infrastructure

Réception des travaux

188.000€ financé par la Région dans le cadre du Contrat de Quartier Canal-Midi

un espace d’accueil avec des bureaux fermés pour le concierge et les permanences, une salle de réunion/cantine, une salle d’attente, un espace de stockage et des sanitaires

janvier 2015

       Plus d’info

brochure A4.indd
Aménagement de la
coursive des Goujons (.pdf)

 

Cantine associative


Maître de l’ouvrage: ULAC

Description du projet

Suite à une enquête menée par l’ULAC auprès des habitants lors de la mise en place du programme du CQ Canal Midi, ceux-ci ont émis le souhait d’avoir accès à un restaurant de quartier. Le CRU avait donné forme à cette demande à l’aide d’une étude de faisabilité, de plans et d’une maquette. Et réussi à le faire approuver par la Région.
Des retards importants ayant été accumulés par la Commune pour la construction de cette infrastructure, mettant en péril la faisabilité même du projet, l’ULAC a repris la main.
Elle a saisi l’occasion de reprendre un ancien café en face de l’immeuble des Goujons pour y créer une cantine associative, gérée par l’équipe du Projet de Cohésion sociale des Goujons. Le CRU a assuré son rôle de soutien technique et orchestré les travaux. La rénovation du rez-de-chaussée et l’aménagement d’une cuisine semi-professionnelle ont permis d’offrir aux habitants un nouveau lieu de partage et de rencontre.
Chaque semaine les habitants s’y donnent rendez-vous pour partager plusieurs moments conviviaux, que cela soit autour d’un petit-déjeuner, d’un café, d’un repas préparé par les travailleurs du PCS et les habitants… Durant les congés scolaire des ateliers intergénérationnels de cuisine y ont lieu. Les activités sont accessibles à tous et à un tarif social.

4 Lemmens

 

Budget/financement

 

Type d’infrastructure

Inauguration

8.000€

Cantine

2014

Restaurant de quartier


Maître de l’ouvrage: ULAC

Description du projet

En 2010, le périmètre autour des Goujons bénéficie d’un nouveau Contrat de Quartier : le CQD canal Midi.
Alors que le bureau d’étude chargé d’établir le diagnostic du quartier commence son travail, l’ULAC et le PCS « Goujons » entament un grand sondage auprès des habitants des Goujons. En ressort le souhait des habitants d’avoir accès à un restaurant social de quartier.
Le CRU avait déjà, à plusieurs reprises, étudié la possibilité de réaménager une partie des parkings du socle côté rue en équipement collectif, un des objectifs étant également de désenclaver l’immeuble et d’améliorer les abords et accès.
L’étude fut donc reprise et le CRU travailla à une étude de faisabilité aussi bien financière qu’architecturale. Une maquette compléta le tout. Un travail important fut également fourni afin de développer l’aspect insertion socio-professionnelle, tant au niveau des travaux de construction que pour l’exploitation du restaurant lui-même.
Le projet fut retenu par la Région et figura dès lors dans le programme approuvé par le gouvernement. Le porteur de projet devait être la Commune.
Après des tergiversations sur la désignation de l’auteur de projet, qui ont failli rendre impossible la construction du restaurant dans les délais, la Commune a finalement désigné un entrepreneur général pour les travaux en balayant l’obligation qui lui était faite de travailler avec le secteur de l’insertion socio-professionnelle. Les travaux devraient être réceptionnés fin 2016.

4 Lemmens

Rue de l’Agrafe


Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Initialement, le projet entend répondre à une des fiches du programme du Contrat de Quartier Durable Scheut (2011-2015) « Logements Agrafe » qui prévoyait :

“La mise à disposition du terrain par la Commune, avec l’obligation pour le preneur de construire un parking de dimension suffisante permettant d’accueillir les véhicules de la Police (…) Le terrain permet de construire 37 logements de 80m² bruts, en prenant une profondeur de 14m et de 4 niveaux et demi de bâti (R+3+t).”

Pour diverses raisons, le projet n’a pas été réalisé dans le cadre de ce Contrat de Quartier. Sous l’impulsion du CRU, le coût des premières études concernant la pollution de la parcelle a finalement été pris en charge. Le CRU a alors mené une étude pour créer un projet dans cette dent creuse actuellement occupée par le parking de la Police.

Ce projet entend remplir plusieurs objectifs :Lemmens feu

 

  • Augmenter le nombre de places d’accueil de la petite enfance qui manque cruellement dans notre Capitale.
  • Créer du logement adapté « à valeur ajoutée », solidaire pour personnes à mobilité réduite et/ou personnes âgées.
  • Développer du logement adapté à caractère social.
  • Permettre la formation aux métiers du bâtiments, créer des emplois.
  • Développer des interactions intergénérationnelles.
  • Verduriser l’intérieur de cet îlot, actuellement dédié au parking.
  • Créer un projet exemplaire dans la Capitale.

Programme :

  • une crèche passive qui aura une capacité d’accueil de + de 50 enfants, se déployant depuis le front de rue jusqu’en intérieur d’îlot, perpendiculairement à la rue, face au jardin.
  • une entité de logements solidaires passifs de 15 appartements sur 4 niveaux (R+2+3è en retrait) destinés à accueillir un groupe de personnes âgées. L’entité a une surface totale de 1140m² et est implantée à front de rue.
  • un jardin commun, articulant les 2 bâtiments, est le lieu physique de rencontre entre les différents groupes d’utilisateurs/acteurs du projet : les enfants de la crèche et leurs parents, le personnel de la crèche, les personnes âgées des logements et leurs familles.
  • un parking sous-terrain accueillant les véhicules de Police, relié au parking de la parcelle Démosthène et accessible depuis une entrée (et/ou une sortie) rue de l’Agrafe. Dans la mesure du possible, ce parking accueillerait une partie du personnel de la crèche.

Le projet a fait l’objet d’un dossier de candidature, élaboré par le CRU en collaboration avec la Commune d’Anderlecht, pour répondre à l’appel à projets FEDER 2016-2020. Le dossier n’a malheureusement pas été retenu.

Aujourd’hui, ce terrain est toujours consacré au parking de la Police.

4 Lemmens

 

Clémenceau

Description du projet

Lemmens feuEn 2008, le CRU se penche sur l’axe de l’entrée des abattoirs côté chaussée de Mons et de la station de Métro Clémenceau.
Deux dents creuses s’y font face et donnent aux habitants, aux usagers du métro et du marché le sentiment d’évoluer dans un no mans land chaotique.
Un projet de concertation citoyenne voit le jour ayant pour objet de faire émerger des projets d’aménagement et de construction répondant bien aux besoins et attentes des habitants et usagers du quartier (voir brochure « concertation citoyenne sur l’aménagement du quartier des abattoirs »).

Suite à ces réflexions, le CRU développe pour l’ULAC un projet de construction au-dessus de la station Clemenceau. Il paraissait nécessaire de proposer une affectation qui réponde à des besoins réels : une crèche et des appartements pour personnes à mobilité réduite, et l’aménagement d’une cafétéria sociale au rez-de-chaussée. Le rapport direct avec le métro est un plus pour les personnes actives, ainsi que la proximité avec un espace public et une école.

En 2009 et 2010, le projet est développé et de nombreux contacts sont tissés avec la STIB, la Commune d’Anderlecht, la Région de Bruxelles-Capitale et la Cocof. La Commune d’Anderlecht, partenaire, demande le « terrain » à la Région pour un euro symbolique car le projet suit les priorités régionales.
La demande restera sans suite, et le projet en veilleuse.

En 2013, le CRU saisit l’opportunité du Contrat de Quartier « Compas » pour faire inscrire le projet dans le programme. Celui-ci est approuvé par la Région mais courant 2014, la Stib manifeste sa volonté de construire des locaux pour son propre usage au-dessus de la station, et d’installer des portiques au rez-de-chaussée, balayant ainsi la possibilité d’y installer une cafétéria sociale.
A nouveau des contacts sont pris avec la STIB et le Cabinet Smet, en charge du dossier, afin d’étudier la possibilité de réserver un étage de la construction planifiée pour une infrastructure dédiée aux habitants. Suite en 2018…