Opérations 1999-2019

Opérations Lemmens

Opérations Chaussée de Mons

Opérations rue du Chimiste 

Autres opérations

Opérations Lemmens

Panneaux_EXPO-CRU-A3-Paysage

Premier projet place Lemmens

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Ces rénovations sont le premier projet de création de logements mené par l’ULAC avec la collaboration technique du CRU. Il entendait répondre à diverses problématiques dont le manque de logements pour les grandes familles, la présence de nombreux chancres dans les environs de la place Lemmens et le manque de formation dans un quartier où le chômage est supérieur à la moyenne bruxelloise.

Le Contrat de Quartier de la Rosée avait beau être en cours à cette période, aucun budget n’était prévu pour la rénovation de ces bâtiments place Lemmens, tous à l’état de chancres.

L’étude de faisabilité sur ces 6 maisons a été réalisée par l’ULAC en collaboration avec la FEBUL (Fédération Bruxelloise des Unions de Locataires) et le CRU : elle permettait la création de 13 logements !

En mai 1999, l’ULAC signait un contrat d’emphytéose d’une durée de 49 ans avec la Commune d’Anderlecht.

Une garantie financière fut octroyée par La Fondation Roi Baudouin, palliant au défaut de garantie hypothécaire qui aurait dû être obtenue pour contracter l’emprunt bancaire.

La collaboration avec le secteur de l’insertion socioprofessionnelle était une donnée importante du projet : un partenariat avec l’asbl STREAM-Energy TEAM (devenu CASABLANCO entre temps) a été mis en place pour le déshabillage et les travaux de parachèvement des maisons. Ils avaient de leur côté obtenu un soutien financier pour monter une équipe à cet effet et acheter les matériaux nécessaire aux travaux de plafonnage, cloisons, carrelage et peinture. (entre autres). L’équipe technique de la FEBUL a également pu organiser des formations en peinture sur les chantiers.

La mission d’architecture a été confiée à un bureau indépendant pour ce qui concerne les travaux confiés à des « entreprises classiques » : le CRU a encadré, organisé et planifié tous les travaux de parachèvement entrepris par les équipes ISP.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Durée du chantier

1.460.000€ dont : emprunt de 23 ans auprès de la banque Triodos, garantie bancaire de la Fondation Roi Baudouin, subside « insertion » du Contrat de Quartier Rosée, fonds Urban, primes régionales à la rénovation et à l’embellissement des façades.

3 x 2 chambres
4 x 3 chambres
4 x 4 chambres
2 x 5 chambres

de mi-2002 à début 2004

4 Place Lemmens

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Lemmens feu En 2013, cet immeuble de logements a été partiellement ravagé par un incendie. Suite à cet incident, l’ULAC a conclu un bail à la rénovation avec le propriétaire ce qui a permis de recréer 2 logements : 1 appartement 2 chambres et un duplex 4 chambres. Bruxelles manque cruellement de grands logements et l’ULAC s’attache donc au fil de ses projets à créer des logements 4 chambres et plus. Le CRU à mené les différents phases du projet : plans d’aménagement intérieur, estimation des travaux, plans d’exécution, appel d’offre aux entreprises et suivi de chantier. La majorité des travaux a été réalisée par l’équipe d’embellissement de l’ULAC constituée d’ouvriers en insertion socio professionnelle et par la Mission Locale d’Anderlecht.

En 2016, dans le cadre du Contrat de Quartier Compas, la Commune d’Anderlecht a racheté le bâtiment et a lancé un appel aux associations pour que le rez-de-chaussée devienne un lieu vivant, ouvert sur la place Lemmens, et proposant des activités destinées aux habitants du quartier.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

71.000 € pour la rénovation des étages.

1 x appartement 2 chambres
1 x duplex 4 chambres

fin 2013


7 Place Lemmens

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Ce bâtiment, acquis par la Commune dans le cadre du CQ Lemmens (2007-2011), était à l’abandon. Le projet de l’ULAC d’y aménager des logements solidaires ne verra le jour qu’en 2017.

Ce projet a été mené en parallèle avec celui du 15-17 rue Haberman. Le CRU a travaillé sur plusieurs scénarios de faisabilité, mais sans succès. Un accord de collaboration avec la Commune d’Anderlecht a finalement abouti, via les subsides « Immeubles isolés» de la Région, ayant pour objet la création de logements solidaires de type communautaire pour l’ULAC.
Le CRU a développé l’avant projet et obtenu le permis d’urbanisme. Un étage sera ajouté au bâtiment, ce qui permettra d’aménager un logement supplémentaire et de s’aligner sur les profils.
Le bâtiment pourra accueillir deux familles, issues de la structure d’accueil « Maison rue Verte Asbl », à la recherche d’un logement dans un environnement leur permettant de se reconstruire tout en n’étant pas isolées. Les locataires pourront bénéficier des initiatives déjà mises en place et du réseau développé par les femmes du 1-21 place Lemmens, projet identique développé par l’ ULAC dans le même quartier.
Le rez-de-chaussée pourrait accueillir une extension du lavoir social de l’ULAC. Le CRU mène l’étude.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements


Réception des travaux

Subside « Habitat Solidaire » de la région de Bruxelles Capitale pour le développement du projet.
Subsides immeubles isolés de la Région de Bruxelles Capitale, via la Commune d’Anderlecht, pour les travaux.

2 x 1 chambres
1 x 3 chambres
1 lavoir social au rez

2017

1-21 Place Lemmens

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Lemmens feuDans le cadre de ses permanences logement, l’ULAC a constaté, au cours des dernières années, un accroissement notable des demandes portées par des femmes seules avec ou sans enfants.
L’asbl Maison Rue Verte, maison d’accueil pour femmes, a elle aussi constaté une augmentation importante des demandes d’hébergement portées par des femmes victimes de violences familiales ou ayant perdu leur logement pour ces mêmes raisons.
Comment (re)loger durablement ces familles à un prix abordable ? L’ULAC, avec le concours technique du CRU, a mené plusieurs études de faisabilité afin de pouvoir offrir une solution de logement adaptée à ce public.
Le projet s’est concrétisé au 1-21 place Lemmens. Construit par la commune d’Anderlecht début des années 2000 (contrat de quartier « Rosée » 1997-2001), le bâtiment à rapidement présenté plusieurs vices de construction, les 8 appartements devenus inhabitables, l’administration communale à dû vider l’immeuble de ses occupants. En 2011, la Commune cède le bâtiment à l’ULAC via une convention de mise à disposition gratuite pour cause d’utilité publique de 9 ans.
Le CRU a assuré l’étude technique et l’encadrement des travaux. Le chantier a permis à Casablanco, la Mission Locale d’Anderlecht, Boulot et l’équipe d’embellissement de l’ULAC de former plusieurs dizaines de personnes sur chantier.
Il fut rapidement décidé de consacrer un des appartements à des activités communautaires. Dans le même ordre d’idée, l’idée d’investir la toiture plate comme espace de convivialité est apparue.
Le CRU a  donc proposé aux femmes un projet  mixte de potager et toiture verte. L’étude de faisabilité a démontré que le projet était réaliste d’un point de vue technique mais les financements étaient insuffisants, malgré un subside octroyé par le Contrat de Quartier « Compas ».
D’autres projets de logement solidaire étant en développement ou à l’étude dans le quartier (voir 15-17 rue Haberman, 7 place Lemmens et projet Haberman/Broyère), le local communautaire risquont de devenir exigu est sur le point d’être transféré au 10 rue Haberman (voir projet « Haberman Broyère »).

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

197.000€ : emprunt bancaire auprès de Brusoc , emprunt bancaire auprès de Credal, primes Energie

4 x 2 chambres
3 x 4 chambres
1 local communautaire

mi-2013

Opérations Chaussée de Mons

211 Chaussée de Mons 

Maître de l’ouvrage

CRU

Description du projet

La Société ABATAN (aujourd’hui « Abattoirs ») était propriétaire de toute une série de bâtiments le long de la chaussé de Mons, acquis au fil du temps principalement pour leurs parcelles arrières donnant sur le site des abattoirs et du marché.
Certains bâtiments à front de chaussée, dédiés à l’origine au logement, avaient fait l’objet d’un accord de collaboration avec l’ULAC. L’opération visait à les rénover afin d’y créer du logement de type social. Une première opération permettait la création de deux logements au n°213.

Suites aux diverses crises alimentaires et les difficultés financières que cela engendra, la SA ABATAN décida finalement de se séparer de son patrimoine immobilier côté Chaussée de Mons. Grâce à un financement du « Plan Logement » du Programme politique des Grandes villes, le CRU a pu, en 2005, acquérir les numéros 209 et 211 chaussée de Mons.

Les logements aux étages étaient vides pour cause d’insalubrité et le rez-de-chaussée avait été occupé successivement par un cinéma, une grande surface et un marchand de voiture.

Dans un quartier où les nouveaux logements sont principalement destinés à un public d’affaires, et où les marchands de sommeil sont nombreux, il nous semblait important de réaffecter un tel bâtiment à une fonction de logement à prix accessible pour les familles du quartier (ils sont gérés par une Agence Immobilière sociale).

Ce fut également une opportunité d’aménager au rez-de-chaussée des bureaux mieux adaptés à l’accueil du public pour le CRU et l’ULAC.

Le CRU a mené l’étude d’architecture (plans, permis, documents techniques, suivi de chantier), mais a également encadré et organisé l’intervention des entreprises de formation sur chantier. Les travaux leur ont pour la moitié été confiés. Comme pour nos autres projets, cette rénovation a aussi servi de chantier-école à l’équipe technique d’insertion socio-professionnelle de l’ULAC. Cette équipe a eu l’occasion d’intervenir à tous les stades de la rénovation. Ils ont eu l’occasion de suivre pas à pas l’évolution du chantier. Pour le CRU, il s’agit d’adapter le type et la quantité de travaux aux possibilités des différentes ISP et d’assurer un encadrement rapproché pendant les travaux.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

967.000€ dont : emprunt de 20 ans auprès de la banque Triodos, don de la Loterie Nationale, financement du « Plan Logement » du Programme politique des Grandes villes (via la Commune d’Anderlecht), primes à la rénovation, prix « Bruoscella » de la Fondation Prométhéa pour la rénovation de la façade.

2 x 1 chambre
3 x 2 chambres
1 x 4 chambres

213 Chaussée de Mons 

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Red leafLa Société ABATAN (aujourd’hui « Abattoirs ») était propriétaire de toute une série de bâtiments le long de la chaussé de Mons, acquis au fil du temps principalement pour leurs parcelles arrières donnant sur le site des abattoirs et du marché.

Les bâtiments à front de chaussée, dédiés à l’origine au logement, avaient fait l’objet d’un accord de collaboration avec l’ULAC. L’opération visait à les rénover afin d’y créer du logement de type social.

La première opération à voir le jour fut le 213 chaussée de Mons : en 2002, ABATAN cédait le bâtiment en bail à rénovation à l’ULAC pour une durée de 20 ans.

Les logements étaient vides pour cause d’insalubrité. La configuration du bâtiment a permis de créer un logement 5 chambres : une vraie opportunité pour l’ULAC vu le manque de grands logements à Bruxelles.

Le CRU a mené l’étude d’architecture (plans, documents techniques, suivi de chantier), mais a également encadré et organisé l’intervention des entreprises de formation sur chantier. Ainsi, à titre d’exemple, l’équipe ISP de l’ULAC, tout juste créée en 2003, a pu se former en parachèvement sur ce chantier.

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

120.000€ dont : emprunt de 12 ans auprès de la banque Triodos, primes à la rénovation, prime à l’embellissement des façades.

1 x 1 chambre
1 x 5 chambres

fin 2007

251 Chaussée de Mons 

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Dans ce quartier populaire d’Anderlecht où la pression immobilière se fait de plus en plus sentir, il est essentiel de créer de grands logements avec des loyers démocratiques, gérés par agence immobilière sociale. L’immeuble en question appartient aux abattoirs d’Anderlecht. Il est situé en plein cœur de Cureghem et est une des entrées vers le site des Abattoirs et son célèbre marché hebdomadaire. Il est constitué d’un rez-de-chaussée + 3 étages + 1 étage en toiture.

Jusqu’en décembre 2016, le troisième étage était inhabitable et inhabité. L’ULAC a conclu une convention de mise à disposition gratuite pendant 5 ans avec la société Abattoir pour y mener un projet dans le but d’y créer 2 logements. Tous les parachèvements intérieurs ont été réalisés par une équipe d’ouvriers en insertion professionnelle.

Les premiers locataires ont pu s’installer au printemps de l’année 2017.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

60.000 €

1 x 4 chambres
1 x 2 chambres

Mai 2017

Opérations rue du Chimiste 

35 rue du chimiste

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Début 2016, la Commune d’Anderlecht a proposé à l’ULAC de prendre en location, pour cause d’utilité publique, cette maison achetée dans le cadre du Contrat de Quartier Lemmens et toujours vide depuis. L’immeuble a été mis à disposition de l’ULAC pour une durée de 9 ans. Le projet que l’ULAC voulait y développer était un projet de logement solidaire de type ‘transit’ destiné au public qui est souvent victime de marchands de sommeil : des hommes seuls en situation de précarité.

4 Lemmens

– Situation avant travaux –

Le CRU a étudié le projet d’aménagement et réalisé les études. Il s’agissait de faire les plans, les prescriptions techniques, les demande de prix, les demandes de primes, les assurances, le calcul financier etc. Le projet comporte la création d’un logement communautaire pour personnes victimes de marchands de sommeil. Ce logement communautaire s’étend sur 3 niveaux et comprend un lieu de vie commun et 5 chambres avec salles de bain privatives.

Grâce au subside du Contrat de Quartier Compas, nous avons pu opter pour une rénovation durable en profondeur tout en augmentant la dimension « école » du chantier. Ce chantier pédagogique a démarré en octobre 2016 avec l’entreprise d’insertion socio-professionnelle CASABLANCO. Des formations ont été organisées sur chantier, ouvertes aux demandeurs d’emploi du quartier.

Le CRU a assuré le suivi des travaux réalisés par des entreprises extérieures et des ouvriers en formation de l’ULAC et de CASABLANCO depuis août 2016. Les travaux concernaient :

  • pour les entreprises extérieures : structure et couverture des toitures, isolation des plate-formes, des ouvertures de baie, de trémie et des techniques spéciales (plomberie, ventilation et chauffage).
  • pour les entreprises d’insertion socio-professionnelle : nettoyage du bâtiment, récupération et valorisation de certains matériaux, isolation naturelle et étanchéité à l’air de la toiture inclinée, montage des cloisons, des faux-plafonds et des gaines techniques, décapage et plafonnage, électricité, carrelages, certains planchers et faux-plafonds acoustiques

4 Lemmens

– Situation après travaux –

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

décompte en cours

1 grand logement communautaire avec 5 unités

2017

25 rue du chimiste 

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Cette maison était exploitée par un marchand de sommeil qui ‘logeait’ plus ou moins 25 personnes. Après l’achat, effectué par notre partenaire ULAC en 2017, l’idée est de réaliser en 2018 un projet similaire à celui du 35 chimiste : créer des logements pour les victimes des marchands de sommeil.

Le bâtiment en question a une configuration compliquée qui comprend un entrepôt à l’arrière. Il y aurait une possibilité d’y créer entre 3 et 6 logements.

4 Lemmens

Budget/financement

Type de logements

Début des travaux

à l’étude

entre 3 et 6 logements

Courant 2018

Autres opérations

81 rue Bara Angles rues Haberman et Broyère 

HABERMAN BROYERE

81 rue Bara

Maître de l’ouvrage

ULAC

Description du projet

Red leafEn septembre 2008, le CPAS d’Anderlecht cédait ce bâtiment à l’ULAC en bail emphytéotique, pour une durée de 27 ans. Le projet a permis de créer 6 logements de transit, mis à disposition du CPAS, et 3 logements de type social. Le tout étant géré par une Agence Immobilière Sociale.
Anderlecht manque cruellement de logements de transit : cette rénovation a permis au CPAS de se doter ainsi d’un outil d’action sociale efficace pour apporter une aide appropriée aux Anderlechtois en situation de détresse suite à la perte de leur logement. Cela lui permet également de gagner un important budget généralement dépensé pour le relogement en hôtel des personnes en situation d’urgence. Le bâtiment a été intégralement rénové : toiture, châssis, façades, techniques spéciales et parachèvement.
Le Centre de Rénovation Urbaine est l’auteur de projet et a conçu les plans et les documents techniques, introduit le permis d’urbanisme, lancé les demandes d’offres et coordonné le chantier.
Le chantier a servi de chantier école à 4 entreprises d’insertion socio-professionnelles et à l’équipe d’embellissement de l’ULAC. Celle-ci a eu l’occasion d’intervenir à tous les stades de la rénovation et ainsi de suivre pas à pas l’évolution d’un chantier de rénovation.

Budget/financement

Type de logements

Réception des travaux

755.000€ dont : emprunt auprès du Fonds de l’Economie Sociale, emprunt SRIB, primes à la rénovation, don de la Loterie Nationale.

transit : 4 x 1 chambre et 2 x 3 chambres
autre : 1x 3 chambres et 2 x 2 chambres

fin 2007

3-5 rue Cuylits

CUYLITS 3-5